FEDAIRSPORT – Dans l’accompagnement des jeux olympiques, une dynamisation des équipements sur le territoire


Pouvez-vous nous présenter FEDAIRSPORT et ses missions ?

FEDAIRSPORT réunit les acteurs du sport travaillant sur les équipements:
Entreprises, bureaux d’études,
maîtres d’oeuvre, gestionnaires,
etc….
Collectivités : maîtres d’ouvrage,
Fédérations sportives.
FEDAIRSPORT organise des Commissions thématiques, certaines travaillant dans le cadre normatif :
Gazon naturel, Gazon synthétique,
Pistes d’athlétisme
Sols indoor / outdoor
Traitement de l’eau : Ozone
D’autres thèmes font l’objet de travaux:
Ingénierie,
AMO,
Procédures,
Santé,
Recyclage,
Financement,
Etc..
Parallèlement un travail technique avec les Fédérations sportives suivant leurs spécificités.

Les spécialistes des Collectivités participent activement à tous ces travaux.
Dans ce cadre FEDAIRSPORT publiera des Chiers Techniques visant les techniciens de toute origine.
Mais aussi des Guides de Bonnes Pratiques à destination des Elus Maîtres d’ouvrage.
Les collectivités locales sont propriétaires de 85 % des équipements sportifs sur le territoire national.

Quel constat dressez-vous sur l’état de ces équipements, leur conformité, leur accessibilité et leur niveau d’utilisation?
L’actualité montre que les budgets des Collectivités sont réduits. De fait la maintenance ne semble pas être globalement faite au niveau nécessaire. Les équipements sont
nombreux, très souvent établis de façon isolée, répondant en général aux disciplines traditionnelles. La durée de vie de ces installations est, suivant le cas, de 20 à plus de 30 ans.
Pour autant la demande est forte. Face à ce constat, il est nécessaire que le plan de modernisation des équipements sportifs soit en adéquation avec les contraintes des collectivités
et les évolutions des besoins des citoyens.

De quelle manière les aspects de transition énergétique, de nouvelles pratiques sportives ou encore d’innovations s’inscrivent dans cette démarche?
Les aspects de transition énergétique sont incontournables. Mais la performance énergétique ne relève pas seulement de celle de l’installation.
Depuis l’écriture programmatique les éléments conceptuels doivent être pris en compte.
On doit veiller à ce que la traduction soit confortée par l’architecte.
Enfin ce dernier (avec son groupement ingénierie) doit être le garant d’une parfaite réalisation.

… suite de l’article sur www.aitf.fr/magazines – octobre 2017